Thailande

Thailande

NEWS DE MARS & AVRIL 2012

NEWS MARS & AVRIL 2012.

 

 

 

Forte poussée des salaires dans toute l'Asie

 

 

 

 

 

Libérés par la poussée des coûts de production en Chine, plusieurs pays asiatiques viennent d'annoncer de fortes hausses des salaires minimums. Les investisseurs ne croient pas à une fuite massive des usines et espèrent même profiter d'une poussée de la demande domestique

 

 

Au 1 er avril, la Thaïlande va enclencher une spectaculaire hausse du salaire minimum dans les sept provinces les plus riches du royaume, notamment à Bangkok. Conformément à une promesse de campagne électorale de Yingluk Shinawatra, aujourd'hui au pouvoir, le salaire journalier de base des ouvriers va bondir de 40 % pour atteindre 300 bahts, soit 7,50 euros. D'ici à la fin de l'année, cette augmentation devrait s'appliquer à l'ensemble de la nation, malgré les mises en garde des professionnels de l'industrie textile qui pointent la menace de délocalisations au Cambodge et au Vietnam.

A Kuala Lumpur, la Fédération des employeurs malaisiens (MEF) tient le même discours alarmiste. Elle assure que 200.000 petites entreprises pourraient ne pas survivre à la mise en place, au printemps prochain, d'un salaire minimum mensuel compris, en fonction des régions, entre 800 ringgits (200 euros) et 1.000 ringgits (250 euros). Alors que les dirigeants européens cherchent à couper dans leurs dépenses publiques et revoient leurs généreuses politiques de protection sociale, la plupart des pays en développement d'Asie entament une démarche exactement inverse et tentent de pousser à la hausse les revenus de leur population pour changer de modèle économique et social. En Indonésie et aux Philippines, où les salaires minimums sont définis par les autorités locales, les gouvernements centraux ont, eux aussi, répondu à de récents mouvements de grève en encourageant les entreprises à offrir des rémunérations plus généreuses. « Les gouvernements sont plus sensibles à la montée des inégalités et aux revendications des travailleurs qui avaient souvent vu leur salaire stagner du fait, notamment, de la pression permanente sur les coûts imposée par la Chine », analyse Soon Ghee Chua, consultant d'A.T.Kearney à Singapour. « Pendant longtemps, ces économies ont eu peur d'entamer leur compétitivité mais les coûts de production augmentent tellement vite en Chine que les gouvernements de la région ont désormais le sentiment qu'ils disposent d'une marge de manoeuvre », complète un diplomate européen. Il rappelle que même Hong Kong vient d'annoncer la mise en place, à partir du mois de mai, d'un salaire minimum. « Désormais, dans la région, seul Singapour n'en dispose pas », note John Ritchotte, un expert de l'International Labor Organization (ILO) basé à Bangkok. Pour l'économiste, cette poussée des salaires pourrait impacter l'ensemble de la population. « Contrairement aux pays développés où les salaires sont déterminés selon les lois du marché, et permettent ensuite de définir un salaire minimum, les pays d'Asie du Sud-Est fonctionnent à l'exact opposé. Les Etats définissent une rémunération de base et les entreprises calent ensuite leur grille des salaires en fonction de ce montant », insiste-t-il.

Doper la consommation locale

Les analystes ne prévoient pas pour autant de fuite massive des entreprises qui ont fait de la zone leur principale base de production. « On ne perçoit pas d'inquiétude majeure sur ce sujet chez nos clients », indique Soon Ghee Chua, qui estime toutefois que les industries à faible valeur ajoutée, dépendantes de l'évolution du coût du travail, pourraient, elles, être plus touchées. Réputés réactifs, les producteurs de textile et de chaussures pourraient se tourner vers d'autres bases de production. Les fabricants installés au Cambodge ou au Vietnam, deux pays encore réputés très bon marché, attendent ainsi beaucoup d'une ouverture économique de la Birmanie. Pour les géants de l'automobile et de l'électronique japonais Toyota et Sony, la hausse du coût du travail dans la région ne remet pas en cause les stratégies d'investissement. Affaiblies par l'essoufflement économique en Occident, ces entreprises espèrent que l'amélioration des niveaux de vie dopera la consommation domestique.

La semaine dernière, annonçant la construction d'une nouvelle usine automobile près de Jakarta, en Indonésie, Honda a précisé que l'essentiel de sa production locale serait destiné au marché intérieur. En février, les ventes d'auto ont bondi de 24,2 % dans le pays.

 

Article de YANN ROUSSEAU

 

 

 

 

L’INTERNET ET LE TELEPHONE MAINTENANT SUR THAI AIRWAYS

 

 

C’est fait ! Thai Airways, le célèbre compagnie aérienne thaïlandaise vient de signer un accord avec OnAir afin d’assurer l’installation en série de l’internet et de la téléphonie mobile sur sa flotte.

Tous les avions long-courriers de Thai Airways livrés entre 2012 et 2017 seront équipés de la technologie Mobile et Internet OnAir. C’est deux services seront alors proposés sur certains vols à destination de l’Europe et plusieurs routes régionales dont le Japon.

Internet et Mobile OnAir devraient être disponibles dès la fin du 2ème trimestre 2012 avec pour objectif d’équiper toute la flotte Thai Airways d’ici 2014. L’usage du téléphone portable sera bien entendu transparent et les connections internet se feront par wifi.

Rappelons que le premier des six A380 commandés par Thai Airways a effectué son vol inaugural le 6 mars dernier, sa livraison étant attendue au troisième trimestre (plus deux autres avant la fin de l’année et les trois suivants en 2013). Équipé de réacteurs Rolls Royce Trent 900, il est configuré pour accueillir 12 passagers en Première classe, 60 en Affaires et 435 en Économie, soit un total de 507 sièges dans la moyenne des autres opérateurs du superjumbo.

 

 

 

 

ANIMAUX A RISQUES EN THAILANDE

 

 

 

Soleil, paysages à couper le souffle, habitants accueillants, mer turquoise… La Thaïlande a plus d’un atout séduction à jouer. Pourtant, ce pays magnifique abrite également certains des animaux les plus dangereux au monde et, bien que les chances de faire une mauvaise rencontre soient infimes, il est toujours bon de partir informé. Tour d’horizon des animaux dangereux en Thaïlande !

Les serpents

Là où vous trouverez des herbes hautes vous trouverez généralement des serpents. Cela est vrai dans les zones rurales mais peut également dans les zones urbaines (notamment dans les parcs et jardins).

Dans la majorité des cas, le serpent sentira votre approche. Il est en effet très sensible aux vibrations de vos pas sur le sol et prendra la fuite s’il vous entend arriver. Malheureusement si pour une raison ou pour une autre cela n’est pas le cas, et si vous non plus vous ne le repérez pas, alors la rencontre risque de faire des étincelles (à plus forte raison si vous avez la malchance marcher sur le reptile venimeux).

Pensez à battre systématiquement les terrains à risque avec un bâton lors de vos déplacements. Les vibrations ainsi produites devraient faire fuir la majorité des animaux dangereux rampant dans les herbes avoisinantes. Si vous voyez un serpent, pensez à faire un large détour pour l’éviter. En Thaïlande, certains cobras sont capables de cracher leur venin dans les yeux de leur proie à plus de trois mètres de distance !

N’essayez jamais d’agresser un serpent pour le faire battre en retraite ou le tuer. L’effet pourrait être catastrophique car certaines des espèces les plus dangereuses comme les cobras ou les vipères Crotalinae n’hésiteront pas à riposter sauvagement et avec acharnement jusqu’à vous mordre.

Si jamais vous veniez à être mordu, n’essayez pas d’identifier l’espèce qui vous a infligé votre blessure. Ne perdez pas une minute et rejoignez l’hôpital le plus proche. Les services médicaux thaïlandais sont extrêmement compétents sur la question des animaux dangereux et identifieront sans problème la morsure et le venin qui vous a été inoculé. Si vous êtes traité dans les une à deux heures qui suivent la morsure, vous avez de bonnes chances de ne pas souffrir de séquelles majeures.

Premiers soins: Laver la morsure à l’eau et au savon. Immobiliser la zone de morsure. Maintenir la morsure au-dessous du niveau du cœur. Si l’hôpital est à plus d’une demi-heure, faire un bandage au-dessus de la morsure pour réduire la vitesse de propagation du venin. Attention cependant à ne pas trop serrer le bandage pour ne pas bloquer complètement la circulation sanguine car cela peut avoir de graves conséquences.

 

Les scolopendres géantes

Les scolopendres géantes comptent parmi les animaux les plus dangereux en Thaïlande. On les retrouve partout au Pays du Sourire, aussi bien dans les zones rurales que dans les zones urbaines. Ils ont généralement la taille d’un avant-bras humain et apprécient tout particulièrement les endroits confinés et obscures.

Comme beaucoup d’insectes tropicaux, ces derniers tentent de se faufiler dans les habitations humaines lors des fortes pluies de mousson afin d’échapper à la noyade. Ils affectionnent alors tout particulièrement les fonds de chaussure ou encore les sacs à main. Alors méfiance car s’ils se sentent menacés et ne disposent d’aucune issue pour prendre la fuite, ils n’hésiteront pas à vous mordre.

La morsure des scolopendres géantes n’est pas mortelle mais extrêmement douloureuse pendant plusieurs jours. Le venin inoculé est en effet tellement puissant que même la morphine ne parvient pas à calmer les douleurs causées. De plus vous garderez en souvenir une cicatrice notable.

Alors, comme il vaut mieux prévenir que guérir, vérifiez vos souliers avant de les enfiler et ne marchez pieds nus dans l’obscurité les soirs de fortes précipitations !

 

Les méduses

En Thaïlande, ce ne sont pas les requins qu’il faut craindre dans les eaux turquoises où vous vous baignerez mais bel et bien les méduses. Leur venin est extrêmement douloureux et les blessures qu’elles infligent peuvent prendre des semaines à guérir.

Le meilleur moyen d’éviter une mauvaise rencontre avec ces animaux dangereux en Thaïlande est de ne pas se baigner par temps couvert ou après un orage. En effet, le soleil est un véritable danger pour les méduses qui sont photosensibles: elles ne s’aventurent jamais près les rivages par beau temps.

Si vous êtes piqués, nettoyez la plaie et aspergez de vinaigre. Ne rincez surtout pas à l’eau car cela décuplerait la douleur.

 

Les scorpions

L’espèce la plus répandue en Thaïlande est le scorpion noir. Son venin n’est pas mortel mais occasionne une forte douleur.

Si vous êtes piqué, rendez-vous immédiatement à l’hôpital le plus proche pour y recevoir les soins adaptés et prévenir tout risque de complication associé à une éventuelle réaction allergique.

 

Un scorpion noir de Thaïlande

Les araignées

La Thaïlande possède une grande variété d’araignées mais peu d’entre elles mordent les êtres humains. Les morsures ne sont pas mortelles (sauf réaction allergique) et sont très bien traitées en hôpitaux. Les symptômes consécutifs à une morsure vont de la crampe musculaire à la difficulté respiratoire.

La plupart des araignées considérées comme des animaux dangereux en Thaïlande sont présentes en milieu rural notamment dans les forêts. Si vous vous trouvez dans une zone à risques, pensez à vérifier vos chaussures avant de les enfiler et secouez vos vêtements avant de les mettre.

 

 

Les poissons-lion

Les poissons-lion ne sont pas un danger pour les baigneurs puisqu’ils n’évoluent quasiment jamais dans les eaux bordant les plages de sable fin. En revanche la menace est réelle pour les amateurs de plongée.

Ne vous approchez pas trop de ces poissons considérés comme des animaux dangereux en Thaïlande. Ils sont susceptibles et pourraient bien vous inoculer leur puissant venin. Ce dernier n’est pas mortel mais entraîne douleurs aiguës, vomissements et problèmes respiratoires ce qui peut rapidement conduire à la noyade par plusieurs mètres de fond.

Là encore, foncez à l’hôpital le plus proche pour être rapidement soigner si par malheur vous aviez la malchance d’être victime de ce poisson venimeux.

 

Autres animaux dangereux en Thaïlande

D’autres animaux peuvent représenter un danger pour l’occidental de passage en Thaïlande que vous êtes :

  • Les chiens: certains sont porteurs de maladies particulièrement dangereuses comme la rage par exemple.
  • Les fourmis: certaines espèces sont très agressives. Elles mordent et projettent des jets acides occasionnant de graves blessures aux tissus corporels touchés.
  • Les singes: ils peuvent parfois avoir un comportement agressif et sont parfois, eux aussi, porteurs de maladies contagieuses.
  • Les chenilles venimeuses: Certaines chenilles thaïlandaises sont capables de vous inoculer un venin très puissant qui vous causera de sérieux désagréments. Alors attention à ne pas les toucher !

 

Conclusion sur les animaux dangereux en Thaïlande

Une mauvaise rencontre avec un animal dangereux en Thaïlande reste très improbable. Enfin, même si elle a lieu, il y a très peu de chances pour qu’elle se solde par une morsure pouvant entrainer séquelles graves ou la mort.

Chaque année en Thaïlande des milliers de personnes sont mordues par des animaux venimeux et seulement une dizaine d’entre elle décèdent, souvent des suites d’une réaction allergique imprévue. Alors soyez prudents, respectez le territoire et la tranquillité de ces animaux pas comme les autres et tout se passera pour le mieux dans le meilleur des mondes, la Thaïlande !

 



04/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres