Thailande

Thailande

LE SAK YANT : TATOUAGE SACRE DE THAILANDE

 

Le Sak Yant, tatouage sacré de Thaïlande

 

 

 

Entre art et mysticisme, le Sak Yant est un style de tatouage caractéristique de la Thaïlande. Sak signifie "taper dessus" donc “tatouer” et Yant signifie "le dessin géométrique sacré" sous entendu “prières sacrées”. Il s’agit donc de l’art de se tatouer des prières sacrées sur le corps.

Le Sak Yant est le tatouage traditionnel thailandais mais il est aussi répandu dans beaucoup de pays d'Asie du sud-est comme la Birmanie, le Cambodge, le Laos jusqu'à Singapour.

A l'origine, ce sont les brahmanes au III ème siècle avant notre ère, qui ayant peur que l'indouisme ne disparaisse d'Inde, envoyèrent des sages en Asie du sud-est. Ils ont emporté avec eux les "Yant", ces dessins géométriques magiques, ainsi que des mantras et des prières.

A la composante tatouage doit être associée une composante magique quand on parle de Sak Yant. En effet, ces tatouages, rédigés en Sanskrit et se présentant généralement sous une forme pyramidale, sont supposés attribuer force, chance, protection et pouvoirs mystiques à leur porteur.

Un authentique tatouage Sak Yant doit être réalisé par un moine bouddhiste ou un prêtre brahmane, les praticiens de la Wisha (magie). Cependant, certaines rumeurs indiquent que des ermites des montagnes du Nord Thaïlande seraient également capables de réaliser des tatouages Sak Yant dans les règles de l’art en les chargeant de pouvoirs magiques protecteurs.

La réalisation d’un tatouage Sak Yant n’est donc pas une mince affaire puisqu’il ne s’agit pas d’une simple prestation en magasin spécialisé mais bel et bien d’un rituel qui doit être accompli avec l’aide d’un expert religieux.

 

L’art du tatouage Sak Yant

En Thaïlande, ce ne sont pas les magasins spécialisés dans la réalisation de tatouages qui manquent. Vous en trouverez absolument partout dans les hauts lieux du tourisme du Pays du Sourire. Ces établissements sont capables de réaliser n’importe quel style de tatouage à la demande et sont généralement équipés de matériel dernier cri.

Mais attention, ce n’est pas là que vous pourrez obtenir un vrai tatouage Sak Yant. Ces derniers sont réaliser uniquement par certains moines bouddhistes spécialisés et leur réalisation s’inscrit dans un processus mystico-religieux incluant prières et incantations. Le rituel se déroule en général au temple, il permet d'activer le Sak Yant, lorsque le praticien égraine des incantations ou des prières appelées "Mantras".

De plus, pour inscrire le tatouage magique dans la peau, les moines doivent employer des aiguilles de bambou traditionnelles appelées "Sak Khem" ce qui occasionne une douleur bien supérieure à celle d’un tatouage réalisé à l’aide d’une machine moderne. Cependant, si le rituel est réalisé par un expert compétent, le tatoué doit rentrer en transe durant la réalisation du Sak Yant et donc ne ressentir aucune douleur.

 

 

Beaucoup d’Européens pensent que le Sak Yant est un enchevêtrement de symboles aléatoires associés à des formes géométriques sans queue ni tête, le tout sur fond d’incantations pseudo-religieuses à peine articulées. C’est une erreur. Chaque symbole est placé à une position bien précise selon les règles d’un schéma global complexe qui assure les propriétés magiques du tatouage. Une seule faute et c’est l’ensemble du rituel qui tombe à l’eau.

 

Les tatouages Sak Yant sont une association de textes sacrés sanskrit, de formes géométriques associées à la symbolique des temples et de dessins religieux divers. L’ensemble prend généralement une forme qu’on pourrait qualifier de pyramidale et qui symbolise souvent l’architecture d’un temple bouddhiste.

 

 

Mysticisme et magie du Sak Yant

Les Thaïlandais sont extrêmement superstitieux. Il suffit d’un court séjour au Pays du Sourire pour s’en rendre compte. Fantômes, esprits, amulettes sacrées, malédictions, bénédictions, exorcismes et autres joyeusetés surnaturelles impactent très largement le quotidien des habitants de tout le Royaume.

Dans ce contexte, il n’est pas difficile d’imaginer à quel point la réalisation d’un tatouage Sak Yant est une affaire sérieuse. En effet, la protection que ce dernier peut conférer à son porteur varie selon différents critères.

 

 

Bien entendu, les compétences et la spiritualité de l’artiste comptent pour beaucoup: un vieux moine, maitrisant cet art depuis des dizaines d’années, sera en théorie plus à même qu’un novice lors de la réalisation d’un Sak Yant dont les propriétés magiques seront puissantes.

L’encre joue également un rôle important. On peut choisir de faire réaliser son tatouage Sak Yant avec de l’encre bénite mais également avec de l’encre bénite dans laquelle on broie les reliques (os) d’un ancien moine vénéré (encore faut-il pouvoir mettre la main sur ce type de relique qui est extrêmement recherché).

Enfin le tatoué devra mettre toute sa conviction dans les prières et remerciements qui lui incombera de faire aux puissants esprits protecteurs et devra également, toute sa vie durant, respecter les restrictions associées aux pouvoirs magiques de son tatouage. Ces restrictions, qui prennent souvent la forme d’abstinence, sont données par le tatoueur au tatoué une fois le Sak Yant réalisé.

 

 

 

 

Le Sak Yant est donc un puissant tatouage magique qui apporte protection, chance et pouvoirs surnaturels à son porteur. Si vous tendez l’oreille ou si vous discutez avec les Thaïlandais au sujet de ce tatouage pas comme les autres, vous entendrez rapidement des histoires inexpliquées validant le pouvoir de ces textes et symboles gravés à même la peau: accidenté échappant à un crash destructeur sans la moindre égratignure, homme poignardé ou sur lequel on a tiré qui n’a aucune blessure, etc… La magie de la Thaïlande traditionnelle au sens premier du terme.

 

 



18/01/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres