Thailande

Thailande

FESTIVAL DU PHI TA KHON "LE FESTIVAL DES FANTOMES"

FESTIVAL DU PHI TA KHON : "LE FESTIVAL DES FANTOMES"

1340603002-the-annual-phi-ta-khon-festival-in-dansai_1298016.jpg

Avis aux amateurs de traditions uniques et haut en couleurs! Du 26 au 28 juin se tiendra le festival du Phi Ta Khon, aussi connu sous le nom de "Festival des fantômes". Cet événement se déroule chaque année pendant trois jours dans le village de Dan Sai, dans la charmante province de Loei dans le Nord-est de la Thaïlande.

Le village de Dan Sai dans la province de Loei accueillera vendredi l'effervescent festival des Phi Ta Khon, célèbre pour ses masques étonnants et son hommage aux croyances animistes et bouddhistes.

Le premier jour du festival, appelé Wan Ruam ("le jour du rassemblement"), est le plus marquant et le plus célèbre. Littéralement, Phi Ta Khon signifie "masques de fantômes", et il est facile de comprendre pourquoi. Les jeunes hommes du village, et de plus en plus de femmes, se parent de costumes colorés et de masques effrayants pour une grande procession. Les costumes, réalisés à la main, sont composés de bandes de tissus bigarrées.

Quant aux masques, ils sont faits d'écorces de riz ou de cocotiers, et sont surmontés des pièces d'osier qu'on utilise pour cuire le riz. Les villageois portent parfois des cloches au niveau de la taille et des armes telles que des épées ou des haches aux formes phalliques. La procession est accompagnée de chants et de danses.

Le festival Phi Ta Khon vénère les esprits, protecteurs du village. Les costumes et les masques des villageois leur permettent d'incarner ces fantômes (Phi). Le concours de danse qui les voit s'affronter est un moment très attendu.

Le deuxième jour, une nouvelle parade investit le village avec le Bun Bang Fai, une tradition commune aux autres provinces de ce qui s’appelle l’Issan et constitue l’ensemble de la région Nord-est du pays. Bun Bang Fai consiste à lancer des fusées artisanales qui doivent s'élever le plus haut possible dans le ciel. Elles ont pour objectif d'encourager la pluie à tomber.

Le festival des Phi Ta Khon se produit en effet juste avant la saison de la plantation du riz - la date exacte étant déterminée par deux médiums. Il s'agit donc de demander aux esprits des précipitations suffisantes pour que la récolte soit bonne. Les grigris tels que des phallus en bois sont communs, car ils sont un symbole de fertilité ; eux aussi doivent apporter la pluie. Certains pensent qu'ils éloignent également les mauvais esprits.

Le troisième jour, Bun Luang, est plus spirituel. Les habitants se réunissent au temple Wat Ponchai pour écouter treize sermons bouddhiques délivrés par les moines locaux. Être présent à ces sermons est perçu comme un signe de grande valeur.

Le festival des Phi Ta Khon est un parfait exemple de syncrétisme entre bouddhisme et croyances animistes. Ceux qui participent à la procession se parent pour ressembler aux fantômes des croyances animistes tout en portant sur eux des images sacrées du Bouddha.

Par ailleurs, le festival puise son origine dans l’une des vies de l’Illuminé, au cours de laquelle, il était un prince du nom de Vessandara. Phi Ta Khon marque le retour, après un long exil, de ce prince dans son village natal. Son accueil fut si grandiose qu'il réveilla les esprits des morts, qui décidèrent alors de se joindre à la fête. Phi Ta Khon célèbre ainsi l'union des esprits des morts et des vivants et la symbiose entre bouddhisme et animisme.

Ce festival coloré est une expérience unique pour ceux qui ont la chance de la vivre. On vient des quatre coins de la Thaïlande et du monde pour y assister. Il est conseillé aux personnes souhaitant visiter Dan Sai pour l'occasion de ne pas attendre pour organiser leur voyage, les structures d'hébergement étant limitées.



15/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 118 autres membres